Blog

Déconfinement et respect de la vie privée des usagers du numérique

Actualités sur le numérique
Les prémices de l’application

StopCovid l’application qui pourrait être déployée en France, fonctionne grâce à la technologie du Bluetooth. Une technologie sans fil moins intrusive permettant d’identifier les personnes croisées, d’évaluer la distance entre chaque personne en fonction de l’intensité du signal capté. De plus, les personnes ayant été en contact rapproché avec un malade seront prévenues par l’application. 

Nathalie Devillier (professeur à Grenoble Ecole de Management) : Est-il possible de concilier partage des données mobiles et respect des libertés ? 

Comme annoncé la semaine dernière, le déconfinement devrait commencer à partir du 11 mai.

Parmi les actions prévues le lancement d’une application appelée StopCovid. Une application de Contact Tracing qui permettrait un suivi de la population pour limiter les risques de propagation du virus. Toutefois, comme souligné dans le site lesnumériques, cette application a encore un avenir incertain car il y a une réelle question de protection de la vie privée des utilisateurs. 
Selon Anne Cousin, avocate spécialisée dans les nouvelles technologies chez Herald : “Il faut un système qui repose sur le consentement libre et éclairé des personnes et il ne peut pas y avoir de détournement de finalité. Il faut que les données soient détruites une fois la crise passée.”
La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) précise également : “le refus de consentir ne doit pas exposer la personne à des conséquences négatives.”

Une mesure accueillie favorablement en France

Même si cette mesure est accueillie favorablement en France : 80% des français seraient prêts à l’utiliser, elle devrait respecter de nombreuses mesures. Cette application devra se baser sur le volontariat, une récolte des données minimales, l’anonymisation des données et leur suppression au bout d’un certain temps.  
Outre ces principes d’utilisation de l’application, quid de celles et ceux qui ne souhaitent pas l’utiliser : devront-ils continuer de rédiger des attestations et de se soumettre à des contrôles policiers ? 
Est-ce que ces mesures exceptionnelles ne rentreront pas dans le droit commun par la suite ? 

Loin de vouloir faire un article alarmiste, il y a de vrais enjeux derrière le recours à une telle application, mais bien encadrée par des règles, elle pourrait être une solution envisageable pour permettre de restreindre la crise sanitaire. 

Et vous, pour ou contre le traçage ?


La CNIL, qu’est ce que c’est ?
Elle est chargée de veiller à la protection des données personnelles contenues dans les fichiers et traitements informatiques ou papiers, aussi bien publics que privés. Ainsi, elle est chargée de veiller à ce que l’informatique soit au service du citoyen et qu’elle ne porte atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques.


Retrouver toutes nos rubriques 👇

Bonnes Pratiques bureautique entreprendre Entreprises Inclusion numérique Initiatives numériques Maturité numérique Photos projet à impact Réseaux Sociaux Soucis numériques Sécurité numérique Test Tanu

0 réponses à “Déconfinement et respect de la vie privée des usagers du numérique”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sauvegarder le filtre
×
×